Salarié.e (CDD ou CDI)

visual story-telling

Plan de développement des compétences

Le plan de développement des compétences remplace le plan de formation. Il permet aux salariés de suivre des actions de formation à l’initiative de leur employeur, par opposition aux formations qu’ils peuvent suivre de leur propre initiative grâce à leur compte personnel de formation.

Les bénéficiaires : tout salarié peut-être visé par une action de formation prévue par le plan de développement des compétences de son entreprise. Le départ en formation est alors assimilé à l’exécution normale de son contrat de travail. Il ne peut pas s’y opposer (sauf cas particuliers).

Les formations concernées :

  • Les formations obligatoires ou nécessaires qui sont celles qui conditionnent l’exercice d’une activité ou d’une fonction en application d’une convention internationale ou de dispositions légales et réglementaires. Elles constituent du temps de travail effectif et donnent lieu au maintien de la rémunération par l’employeur
  • Les formations dites non-obligatoires : elles constituent aussi du temps de travail effectif et donnent lieu au maintien de la rémunération, sauf lorsqu’elles se déroulent hors temps de travail.

Le coût de la formation est à la charge de l’entreprise.

+d’infos Plan de Développement des Compétences

Pro-A : reconversion ou promotion par alternance

Le dispositif Pro-A permet aux salariés, notamment ceux dont la qualification est insuffisante au regard de l’évolution des technologies ou de l’organisation du travail, de faciliter un changement de métier ou de profession et favoriser l’évolution ou promotion professionnelle et le maintien dans l’emploi. La formation se déroule en alternance avec son activité professionnelle.

Le dispositif Pro-A est destiné :

  • Aux salariés en contrat de travail à durée indéterminée (CDI).
  • Aux salariés bénéficiaires d’un contrat unique d’insertion (CUI) à durée indéterminée.
  • Aux salariés, sportifs ou entraîneurs professionnels, en contrat de travail à durée déterminée (CDD).

Les salariés doivent avoir un niveau de qualification inférieur à la licence.

Les formations concernées :

  • Un diplôme ou un titre à finalité professionnelle enregistré au RNCP
  • Un certificat de qualification professionnelle (CQP)
  • Une qualification reconnue dans les classifications d’une convention collective nationale de branche.

La formation doit être comprise entre 15 % et 25 % de la durée de Pro-A (avec un minimum de 150 heures) et doit se dérouler sur une période comprise entre 6 et 12 mois (pouvant être allongée, dans certains cas jusqu’à 24, voire 36 mois). Aucune durée minimale ou maximale ne s’applique lorsque Pro-A vise l’acquisition du socle de connaissances et de compétences (Certificat CléA) ou permet de réaliser une validation des acquis de l’expérience (VAE).

La formation est financée par l’opérateur de compétences (OPCO) auquel l’employeur verse sa contribution.

+d’infos Pro-A

CPF – Le Compte Personnel de Formation

Les bénéficiaires : Toute personne âgée d’au moins 16 ans (15 ans pour les jeunes titulaires d’un contrat d’apprentissage), salariée, à la recherche d’un emploi, membre d’une profession libérale ou travailleur indépendant dispose d’un compte personnel de formation. 

Fonctionnement : Pour un salarié à temps plein, l’alimentation du compte se fait à hauteur de 500 € par an, dans la limite d’un plafond de 5000 € et de 800 € pour les personnes les moins qualifiées (plafond 8000€). Pour un salarié travaillant à temps partiel, le compte s’alimente au prorata du temps de travail effectué. Des abonnements complémentaires au-delà du plafond peuvent être effectués par l’employeur, un OPCO, Pôle Emploi, etc.

Formations concernées : les formations qui peuvent être suivies en mobilisant le compte personnel de formation (dites  » formations éligibles « ) sont essentiellement des formations qualifiantes et certifiantes. L’objectif est de faciliter la réalisation d’un projet d’évolution professionnelle, au sein ou en dehors de l’entreprise, ou un projet d’accès ou de retour à l’emploi.

Sont ainsi éligibles au compte personnel de formation les formations permettant notamment :

  • D’acquérir une qualification (diplôme, titre professionnel, etc.).
  • D’acquérir le socle de connaissances et de compétences.
  • D’être accompagné pour la validation des acquis de l’expérience (VAE).
  • De réaliser un bilan de compétences.
  • De préparer l’épreuve théorique du code de la route et l’épreuve pratique du permis de conduire.
  • De créer ou reprendre une entreprise.
  • Pour les bénévoles et volontaires en service civique, d’acquérir les compétences nécessaires à l’exercice de leurs missions.

+d’infos CPF

Qu'est-ce que le Visual Story-Telling ?

Une image vaut 1000 mots !​

Si une image a une
telle puissance, c’est qu’elle est
très chargée émotionnellement :
en un clin d’œil, en quelques secondes,
le message est transmis.
Des processus conscients et inconscients s’enclenchent alors pour rendre cette image inoubliable, elle reste gravée dans notre mémoire.
Une image à elle seule raconte une histoire.
C’est pour cela que le visual storytelling 
est si essentiel !

bulle

Le visual storytelling

au service de votre branding​

Pour convaincre vos clients
et augmenter votre visibilité, vous devez
les transporter dans votre univers,
les convaincre de votre sincérité et leur
prouver que vous partagez les mêmes valeurs.
En utilisant des images qui racontent
votre histoire, vous aurez enfin un vrai
impact sur votre public.

bulle

Le visual social media marketing

pour fidéliser votre public

Les réseaux sociaux sont friands
d’images : plus impactantes, plus
mémorisables, plus émotives.
Le visual social media marketing, c’est le fait
d’exploiter le potentiel d’une image sur
les réseaux sociaux pour raconter sa marque,
son histoire, l’histoire de son produit.
Les visuels obtiennent un tel taux
d’engagement, car ils sont très rapides
à comprendre
, à synthétiser
et à mémoriser : votre histoire
devient inoubliable et
surtout passionnante !

bulle

Story-telling visuel et narratif

Votre public assiste à une vraie
rencontre émotionnelle avec
votre marque : vos clients sont plus attachés
à elle et sont prêts à la défendre,
à en devenir le relais,
les ambassadeurs.

bulle

Projet de transition professionnelle

 

Le demandeur doit se prévaloir d’une ancienneté, en qualité de salarié, de 24 mois, consécutifs ou non, au cours des 5 dernières années, dont 4 mois en CDD, consécutifs ou non, au cours des 12 derniers mois.

Le demandeur ex-CDD doit débuter sa formation 6 mois maximum après la fin de son dernier contrat en CDD.

 

 +d’infos PTP

Pour une solution adaptée à votre situation : contactez-nous !